Le Parlement européen adopte un rapport mettant le Maroc au pied du mur

L’Assemblée parlementaire du Conseil de l’Europe (Parle- ment) a adopté un rapport sur le conflit du Sahara occidental réaf- firmant le droit du peuple sahraoui à l’autodétermination et sommant le Ma- roc de respecter les droits de l’homme dans ce territoire, a-t-on appris jeudi de source diplomatique sahraouie à Stras- bourg. L’adoption de ce rapport, intitulé «Contribution parlementaire à la réso- lution du conflit du Sahara occidental», a été saluée par le ministre sahraoui, représentant du Front Polisario pour l’Europe, Mohamed Sidati, qui condui- sait une délégation du Front Polisario à la session du Parlement européen (23 au 27 juin), selon cette source. 
«Nous saluons la rapporteur du dos- sier, Mme Liliane Maury Pasquier, pour la ténacité avec laquelle elle a mené ce travail, et pour le souci d’équilibre dont elle fait preuve vis-à-vis des deux parties au conflit, le Front Polisario et le royau- me du Maroc», a indiqué Sidati dans une déclaration parvenue à l’APS. 
La délégation marocaine, présente à cette session, «a tenté, en vain, d’édulcorer les termes du rapport du Parlement euro- péen», a précisé le diplomate sahraoui. «Il convient, en effet, de souligner l’im- portance de ce rapport dans le contexte où il a été adopté, marqué par l’escalade de la répression exercée sur la popula- tion civile sahraouie dans les territoi- res du Sahara occidental illégalement occupés par le Maroc, et par la volonté de celui-ci d’entraver le processus de paix engagé par les Nations unies, a-t-il ajouté.
Ce rapport rappelle que le conflit du Sahara occidental est «justiciable de l’exercice par le peuple sahraoui de son droit inaliénable à l’autodétermination», a précisé le diplomate sahraoui, rele- vant, dans ce sens, que «l’argumenta- tion spécieuse marocaine, qui consiste justement, à évacuer le droit à l’autodé- termination, est battue en brèche». 
Le rapport fait état, en outre, des «obsta- cles qui s’opposent à la mise en œuvre d’un référendum libre et démocratique», exprimant «un franc soutien (du Parle- ment européen) aux efforts de l’ONU, notamment à ceux de son secrétaire gé- néral et du représentant personnel de ce- lui-ci», a-t-il encore expliqué. Le Front Polisario note que la résolution adop- tée, «demande par ailleurs aux autorités marocaines de respecter les droits fon- damentaux des populations sahraouies vivant sous leur joug, à savoir la liberté d’expression, la liberté d’association et de réunion et de mouvement au Sahara occidental». 
De même, l’Assemblée par- lementaire demande que des «enquêtes indépendantes soient organisées pour déterminer la responsabilité de la police marocaine suite aux plaintes de civils concernant les violations des droits de l’homme au Sahara occidental, pour examiner toutes les allégations de tortu- re et s’assurer qu’aucune déclaration ob- tenue par la force ne soit admise comme preuve». 
En outre, la résolution invite «fermement» le Maroc à accorder aux accusés du procès des événements de Gdeim Izik de décembre 2010, «le droit d’être jugés de nouveau par un tribunal civil», à «signer l’accord de Genève sur l’interdiction totale des mines antiper- sonnel» et «à adhérer à la Convention des Nations unies sur l’interdiction de l’emploi, du stockage, de la production et du transfert des mines antipersonnel et sur leur destruction». 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *