L’encombrant Peter Pham muté vers le Sahel

L’encombrant Peter Pham muté vers le Sahel

Après une année et demie de mandat exercé comme envoyé spécial des USA dans la Région des Grands Lacs, C’est désormais dans le SAHEL que Peter Pham va servir les intérêts de son pays. Son style peu diplomatique n’a pas toujours plu. L’homme à la démarche lourde est connu pour ses thèses en faveur d’une partition de la République démocratique du Congo (RDC).

Lors de sa dernière tournée dans la Région et en particulier en RDC, il s’est montré particulièrement intransigeant à l’égard des anciens collaborateurs de Joseph Kabila, encore actifs par le fait de la coalition politique entre le FCC et le CACH. Ses tweets particulièrement partisans doivent avoir placé sa hiérarchie dans un embarras, estime un analyste.

Cette mutation ressemble donc à un réajustement du Département d’état américain. Ironie du sort, le balkanisationiste PHAM aura pour nouvelles mission de veiller précisément à ce que les états menacés par le terrorisme conservent leur intégrité. Il lui faudra sans doute manœuvrer autrement dans ce contexte sécuritaire particulièrement volatile où les donneurs de leçons peuvent être vite rattrapés par la réalité dramatique du terrain.

Connu pour être défenseur de meilleures relations entre les USA et l’Afrique, Peter PHAM va devoir se réinventer dans cette zone sensible où le terrorisme international cherche à implanter son épicentre. Motif de satisfaction, il est le tout premier envoyé des USA dans la Région ce qui en fera une référence pour la stratégie diplomatique américaine dans le SAHEL, une zone sous forte influence française.

Du côté de Kinshasa, Xavier Moyamba, militant d’une des grandes formations du Front Commun pour le Congo, plateforme politique de Joseph Kabila, se réjouit du départ de ce diplomate qu’il juge paternaliste et dangereux pour l’équilibre des états africains. Espérons que cette fois, il prendra la mesure les enjeux dans cette autre partie de l’Afrique, poursuit-il.

Congopolitis, 13 mars 2020

Tags : Peter Pham, Congo, RDC, Grands Lacs, Etats-Unis,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :