L’enfants des nuages, en détails

L’enfant des Nuages
Le 11 octobre à 14h
Synopsis
Ce film documentaire examine la situation actuelle en Afrique du Nord et la responsabilité des puissances occidentales, notamment les Etats-Unis et la France, ainsi que leurs stratégies basées sur le principe de la Realpolitik, appliquées ici au Sahara Occidental, la dernière colonie africaine selon l’ONU.
Le film est un voyage très personnel de Javier Bardem (producteur) qui guide le spectateur sur le chemin sinueux de la diplomatie mondiale et dévoile la réalité d’un peuple abandonné. Pour essayer de comprendre et d’éviter peut-être une nouvelle guerre en Afrique.
Contexte Historique
Le Sahara occidental est un territoire de 266 000 km2 du Nord-Ouest de l’Afrique, bordé par la province marocaine de Tarfaya au nord, l’Algérie au nord-est, la Mauritanie à l’est et au sud, tandis que sa côte ouest donne sur l’Atlantique. Territoire non autonome selon l’ONU, cette ancienne colonie espagnole n’a toujours pas trouvé de statut définitif sur le plan juridique depuis le départ des Espagnols, en 1976. Le Sahara occidental est en proie à un conflit opposant les indépendantistes sahraouis du Front Polisario au Maroc. Devenu un enjeu global illustrant la rivalité entre le Maroc et l’Algérie, le dossier saharien bloque toujours la construction de l’Union du Maghreb arabe (UMA). Le territoire est revendiqué à la fois par le Maroc (lequel l’appelle « Sahara marocain ») et par la République arabe sahraouie démocratique (RASD), proclamée par le Front Polisario en 1976. Celui-ci est un mouvement dont l’objectif est l’indépendance totale du Sahara occidental, revendication soutenue par l’Algérie. Le Polisario s’appuie sur un « consensus écrasant parmi les Sahraouis vivant sur le territoire en faveur de l’indépendance et en opposition à l’intégration avec tout pays voisin». Le Maroc fonde sa revendication sur les accords de Madrid, sur la base de liens d’allégeance passés entre les tribus sahraouies et les sultans du Maroc. Depuis le cessez-le-feu de 1991, le Maroc contrôle et administre de facto environ 80 % du territoire, tandis que le Front Polisario en contrôle 20 % laissés par le Maroc derrière une longue ceinture de sécurité, le « mur marocain » devenu aujourd’hui la frontière de facto. La Mission des Nations unies pour l’organisation d’un référendum au Sahara occidental patrouille l’ensemble du territoire.
Réalisateur : Álvaro Longoria
Né en 1968 à Santander en Espagne, Álvaro Longoria est diplômé de l’Université de Boston en 1990 et de la « Stern School of Business » de l’Université de New-York en 1993.
En 1999, il monte la société de production audiovisuelle MORENA FILMS. Depuis sa création, il est crédité en tant que producteur ou producteur exécutif d’une dizaine de films dont en 2008 Le Che, partie 1 et 2.
Il fut présent et tint un discours au 4e comité des nations unies, le 5 octobre 2011
ENFANTS DES NUAGES, la dernière colonie, son premier film en tant que réalisateur, a reçu le Prix Goya du Meilleur Film Documentaire en 2013.
Note du réalisateur
Le Printemps Arabe a permis de mettre en lumière que dans les sociétés où la dignité des citoyens est piétinée par des dictatures cela finit toujours par exploser.
À travers ce documentaire, nous menons une analyse approfondie sur l’un des conflits oublié d’Afrique, celui de la dernière colonie du continent.
Les problèmes présents au Sahara Occidental sont les mêmes dans toutes les Nations Arabes où la démocratie et les droits humains ne sont pas respectés.
Notre but est que le spectateur s’identifie et prenne part à cette histoire. Nous le guidons dans cette aventure, dans l’expérience que nous avons vécue, celle où nous avons découvert l’injustice présente au Sahara Occidental et à laquelle nous avons tenté de comprendre le comment et le pourquoi.
Le film a pour intention d’être un appel à TOUS les citoyens pour leur rappeler qu’il est de notre devoir, comme il est de notre droit, de rappeler à nos gouvernements qu’ils doivent par-dessus tout respecter et protéger les droits humains fondamentaux à la fois chez eux et à l’étranger.
Note de la production
A travers ce documentaire, nous avons humblement essayé de mettre en lumière la situation d’un peuple et d’un conflit et qui est habituellement relégué au second plan des agendas politiques et diplomatiques de tous les pays impliqués.
Notre souhait est que grâce à ce film, les spectateurs soient immergés dans un voyage, à la fois intellectuel et émotionnel, dans le but de tirer des conclusions personnelles sur la situation.
Le peuple Sahraoui le mérite et plus que nous tous.
Musique originale : Fernando Velazquez
Violoncelliste accompli, Fernando Velázquez a fait ses études au Conservatoire Supérieur de Musique de Madrid et Paris. Actif en tant que compositeur symphonique et théâtral, il a aussi composé la musique de nombreux courts-métrages – tous récompensés par le prix de la Meilleure Bande Sonore dans plusieurs festivals de cinéma.
Il a acquit sa notoriété internationale grâce à sa création originale pour L’Orphelinat de J. A. Bayona (2007), qui lui a valu d’être nommé aux Prix du Cinéma Européen et aux Goya.
Fernando Velázquez a également signé les musiques originales de The Backwoods de Koldo Serra (2006), La Zona, propriété privé de Rodrigo Plá (2007), Le Pacte du mal d’Oskar Santos (2009), Les Yeux de Julia de Guillem Morales (2010), Devil de John Erick Dowdle (2010), Impossible de J.A. Bayona (2012), Babycall de Pål Sletaune (2012), Mamá d’ Andres Muschietti (2013), Les Derniers jours d’Alex et David Pastor (2013).
Le dossier de presse complet en cliquant ici

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *