L’ONU souligne « le rôle constructif » de l’Algérie

Relevant une « sérieuse avancée » du dossier malien : L’ONU souligne « le rôle constructif » de l’Algérie
Par Nadjib Hadded
A l’évidence, l’optimisme a entouré les résultats des négociations entre le gouvernement malien et les mouvements armés du Nord Mali sous la médiation algérienne. Avec un peu de chance une paix définitive au Mali permettant ensuite de se pencher sur le développement de la région, est à portée de main. Cela pourrait même donner des idées pour une sécurisation des autres foyers de tension non loin de là tout en boostant la lutte anti-terroriste, celle contre la criminalité organisée et celle contre le trafic d’armes. 
Certes, ce n’est pas aussi simple que cela si l’on tient compte de la complexité géopolitique régionale et de la pêche en eaux troubles que veulent entretenir certaines parties occultes dans la région du Sahel, mais ce serait bien que « le tournant favorable  » malien puisse faire des émules. Ainsi pour en revenir à ce dialogue inter-malien inclusif, sous l’égide de l’Algérie et avec la participation du Niger, du Burkina Faso, du Tchad, de la Mauritanie de l’ONU, de l’UA, de la CEDEAO, de l’OCI et de l’UE, rendez-vous sera pris le 17 Août prochain pour une nouvelle étape. 
Le ministre des Affaires étrangères Ramtane Lamamra a donné les contours de ce dialogue soulignant que « la première phase des négociations qui a duré du 17 au 24 juillet sera suivie d’une étape de négociations des questions de fond ». 
« Elle débutera a-t-il dit, le 17 août à Alger et durera jusqu’au 11 septembre 2014 ». Ainsi, en procédant par étapes successives , celle ayant permis au début du mois de juin dernier de débroussailler le chemin en termes des différentes phases que doit connaitre le dialogue, celle qui vient de prendre fin avec à la clé « la feuille de route pour les négociations dans le cadre du processus d’Alger » et la « déclaration de cessation des hostilités » et celle qui abordera prochainement les questions de fonds toujours dans la capitale algérienne, l’Algérie soutenue par la communauté internationale a réuni toutes les conditions pour la réussite du  » peace process  » au Mali . 
Bien qu’il reste à aborder la question importante du statut de l’Azawad et d’autres  » gros morceaux  » les deux protagonistes à la table des négociations sont bien partis pour s’entendre une fois pour toute. M. Lamamra a relevé à ce titre que la feuille de route met en avant clairement qu' »il s’agit de parvenir à une solution globale négociée des problèmes des régions du nord du Mali », et que « le cadre de ces négociations agrées par les deux parties doit favoriser un climat de confiance nécessaire à un règlement définitif du conflit ». Cela dit, au titre des réactions la percée d’Alger a été saluée. 
Parmi les intervenants, le secrétaire général des Nations Unies Ban Ki-Moon a félicité le Mali et salué le « rôle constructif » de l’Algérie dans le processus de négociations. 
Le chef de l’ONU a également adressé son satisfecit aux participants « pour leur volonté de participer à un dialogue constructif en concordance avec l’accord de Ouagadougou » du 18 juin 2013. Il a lancé un appel à « toutes les parties à cesser immédiatement toutes les hostilités et à coopérer » avec la commission mixte de sécurité dirigée par la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations unies pour la stabilisation au Mali (MINUSMA). « Il est essentiel d’établir des conditions propices au progrès des négociations en cours », a aussi fait valoir le SG. Pour sa part le chef de la mission onusienne au Mali (MINUSMA), Bert Koenders a affirmé que « l »Algérie a réalisé un franc succès, avec la médiation internationale, entre le gouvernement malien et les mouvements du Nord du Mali, en vue de réaliser la paix dans ce pays « . Et d’ajouter que cette feuille de route est « claire » pour faire avancer les choses, de sorte qu' »ainsi les deux parties cesseront de tourner en rond » pour entamer les débuts des négociations, afin de parvenir à une paix durable et définitive au Mali. 
« Les négociations vont prendre du temps, mais c’est déjà un processus qui s’est mis en place, ce qui constitue une sérieuse avancée », a-t-il observé.
N.K.
http://www.tribunelecteurs.com/fichier/27_7_2014/onu.html

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *