M6 en patrouille à l’Est

Le roi du Maroc tente de chasser sur les «terres» algériennes. C’est un peu le sens qu’on pourrait donner à sa première visite officielle de trois jours qu’il effectue en Tunisie depuis jeudi.
Cela fait longtemps que le monarque a oublié cette destination pourtant si proche à tout point de vue.
Rabat ne regardait que vers le nord et accessoirement vers le sud du continent non pas pour aider les peuples africains dans le besoin, mais pour y gagner des soutiens à sa politique expansionniste au Sahara occidental.
C’est là où il faudrait «caser» ce soudain intérêt du makhzen à la Tunisie qui s’est débarrassée de Ben Ali depuis trois ans sans que le monarque n’ait pointé du nez au palais de Carthage.
Peut être qu’il pensait que ce pays qui a inauguré le printemps arabe n’allait pas s’en sortir et que «son ami» Ben Ali pourrait avoir une chance d’être un recours en désespoir de cause.
Aujourd’hui qu’il n’ y a plus de doute que la Tunisie est résolument engagée dans un processus de redressement national ponctué par une démocratisation de la vie politique, le roi a compris qu’il est urgent d’aller faire un tour.
Au souvenir de la Tunisie !
A défaut de gagner le soutien de la Tunisie à sa colonisation du Sahara occidental et sa «politique» maghrébine, M6 ne veut point perdre contact avec le pays de Marzouki de peur de le voir tomber dans le giron algérien.
C’est à peu prés cela le sentiment de Mohamed VI qui vient de s’offrir un «cure» de trois jours à Tunis et probablement à Hammamet.
Accompagné d’une centaine d’homme d’affaires, le monarque voudrait faire croire qu’il est là pour aider économiquement la Tunisie. Or son royaume est déjà au bord de la faillite où ses sujets souffrent terriblement de la hausse des prix.
Pour autant M6 a pris le soin d’inaugurer le nouveau siège de sa propre banque «Ettijari-Bank» à Tunis. Ayant sous contrôle le tiers de l’économie marocaine via sa holding la société nationale d’investissement (SNI), le roi est soucieux de fructifier son argent y compris en Tunisie.
Les sous et les dessous d’une visite
Et au-delà des sous, la visite du roi a aussi et surtout des dessous en ce sens que M6 espère casser le «couple» algero-tunisien qui s’est substantiellement bonifié ces derniers temps en témoigne les aides financières accordées par l’Algérie à sa voisine de l’Est.
Il compte pour ce faire sur son speech devant l’Assemblée constituante Tunisienne, pour décliner sa «vision régénérée d’un nouvel ordre maghrébin». Un «nouvel ordre» à la marocaine qui devrait s’appuyer sur la colonisation du Sahara occidental.
Vu d’Alger, c’est évidemment un désordre et non plus un ordre. Le roi le sait, ses interlocuteurs tunisiens aussi. La patrouille à l’Est de M6 à toutes les chances de tourner court.
http://www.algerie1.com/zoom/m6-en-patrouille-a-lest/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *