Maroc : compte-rendu de mission à Addis Abeba

Maroc : compte-rendu de mission à Addis Abeba

Contexte : L’Afrique prépare le XXIII Sommet de l’Union Africaine tenu à Malabo du 20 au 27 juin 2014. Les autorités marocaines suspectent Mme Zuma de vouloir « offrir quelque chose à ses mentors (Algérie et Afrique du Sud) et en raison de la recrudescence de l’agressivité dont fait preuve l’Algérie à l’égard de notre pays depuis la crise du Mali et des Visites de Sa Majesté le Roi , que Dieu l’Assiste, au Mali et dans les autres pays africains », selon une note confidentielle marocaine dont voici le contenu:

SOMMET DE L’UNION AFRICAINE – MALABO DU 20 au 27 JUIN 2014

Le XXIIIe  Sommet des Chefs d’Etat et de Gouvernement de l’Union Africaine aura lieu à Malabo en Guinée Equatoriale du 20 au 27 Juin 2014.

Conformément à la décision prise par le Sommet de Janvier 2013,  la Présidente de la Commission de l’UA, Madame Zuma présentera à cette occasion son rapport sur la question du Sahara. Comme attendu ce rapport sera totalement partial.

D’autre part, tous les indicateurs permettent de penser qu’aussi bien ce rapport que les autres documents émanant des autres structures de cette organisation : Conseil Paix et Sécurité (dirigé par un algérien), Commission Africaine des Droits de l’Homme (CADH), Organisation des Femmes Africaines, seront très virulents à l’égard de notre pays.

Les projets de rapports qui commencent à être distribués aux Etats membres donnent déjà un avant gout de la suite des événements.

Ce Sommet sera certainement le plus dur que notre pays aura à affronter en raison de la détermination de Madame ZUMA à offrir quelque chose à ses mentors (Algérie et Afrique du Sud) et en raison de la recrudescence de l’agressivité dont fait preuve l’Algérie à l’égard de notre pays depuis la crise du Mali et des Visites de Sa Majesté le Roi, que Dieu l’Assiste, au Mali et dans les autres pays africains.

Depuis son arrivée à la tête de la Commission de l’Union Africaine en 2012, la Présidente de la Commission de l’UA n’a encore pas pu mettre à exécution son agenda caché de rendre service à l’Algérie sur la question du Sahara. Elle tentera de parvenir à ses fins lors de ce Sommet.

Afin de contrecarrer et de mettre en échec ces visées, conformément aux instructions de Monsieur le Ministre il sera procédé aux démarches ci-après :

1/Une action sera entreprise auprès des ministres des affaires étrangères des pays amis pour attirer leur attention sur ce véritable complot qui vise le Maroc et leur demander d’être vigilants et de contrecarrer ces manœuvres. Cette démarche comprend l’envoi d’une lettre aux Ministres des Affaires étrangères des pays africains amis et des actions d’explication et de demande de soutien dans les différentes capitales. 

Les axes suivants seront principalement mis en exergue :

·        L’engagement de Sa Majesté le Roi pour la sécurité, la stabilité et le développement de l’Afrique ;

·        La nécessité de la  persévération du processus politique onusien en cours, tel que confirmé par la résolution 2152/2014 du Conseil de Sécurité   et le maintien de la centralité de la proposition marocaine d’autonomie ;

·        L’importance des réformes engagées par le Maroc notamment en matière de protection des droits de l’homme et des mécanismes récemment instaurés et qui ont été salués par l’ensemble de la communauté internationale ;

·        La mise en valeur des grandes réalisations en matière de développement économique, social, humain et culturel dans les provinces du sud.

2/ une délégation du ministère se rendra à Addis Abeba dès le 1er  juin prochain pour mobiliser sur place les Ambassadeurs des pays amis (Représentants permanents) et tenter d’expurger les projets de rapports des dispositions portant atteinte à notre pays

3/Comme à l’accoutumée, une délégation de haut niveau sera présente à Malabo pendant les travaux du Sommet pour continuer le travail d’explication et de mobilisation, et tenter de faire empêcher toute décision allant dans le sens contraire au processus agréé par le Conseil de Sécurité des Nations-Unies.

Tagma décide alors de se rendre à Addis Abeba  » pour tenter de faire barrage a la déferlante qui se prépare », selon ses propres mots. Voici le rapport de mission qu’il a rendu par mail à sa centrale.

Objet: Mission a Addis

Honneur porter votre attention que nous avons Monsieur Sitri et moi même en présence de l’Ambassadeur eu des entretiens approfondis avec les Ambassadeurs du Senegal et de la Cote d’Ivoire au sujet des préparatifs du Sommet de l’UA.

Ces entretiens ont permis de savoir que le projet de l’Ordre du Jour adopté par le Comité des Représentants Permanents ne comporte pas de point concernant la question du Sahara.

Malgré cela il n’y a aucune certitude qu’un Rapport distinct sur le Sahara prévu par la décision de Janvier 2013 ne soit présente par le Conseil Paix et Sécurité (CPS)qui est une instance a composition restreinte et dont le Commissaire est M. Chergui de nationalité algérienne et qui a succédé a Laamamra. C’est un risque toujours d’actualité .

De commun accord les contacts seront poursuivis notamment avec les représentants des pays amis membres du CPS pour s’informer sur ce point particulier. Les Ambassadeurs du Sénégal et de la Cote d’Ivoire nous ont renouvelé leur détermination a contrer toutes les manœuvres tendant a instrumentaliser l’UA sur la question . L’Ambassadeur du Sénégal m’a affirmé avoir attiré l’attention de Mme Zuma sur le risque pour elle de s’embarquer dans une croisade contre notre pays .

En outre un déjeuner de travail sera organisé a la Résidence du Sénégal le Samedi auquel seront conviés un grand nombre d’Ambassadeurs des pays amis. Ce déjeuner sera déterminant pour la mobilisation des amis. M.Kadmiri qui a été retenu arrivera Jeudi.

Une délégation est également attendue pour demain.

Nous avons également rencontré la délégation du Ministère de l’Energie conduite par le Ministre Aamara venue dans le cadre du volet Énergie du Sommet USA-Afrique. Cette réunion se déroule sans accroc.

– – – – – – – – – – – –

Le CPS pourrait être utilisé  afin d’éviter  un débat au sein du COREP puisqu’il fait rapport directement a la Conférence des Chefs d’Etat. En effet la matrice de la Décision de Janvier mentionne le CPS comme étant l’organe responsable de sa mise en oeuvre alors que la Décision mandate la Présidente de la Commission .  Le recours a cette manœuvre de contournement pour escamoter le débat serait non conforme du point de vue procédural puisque la Décision stipule que le Rapport sur le Sahara doit être présente au Conseil Exécutif(et donc au COREP )par la Présidente de la Commission Cependant , l’UA  n’étant pas spécialement connue pour son orthodoxie en matière de respect des procédures il n’est pas exclu que le CPS soit utilise pour atteindre les objectifs qui ne peuvent l’être autrement , c’est a dire en passant par le COREP ou le rapport de forces est assez favorable a notre pays.

La vigilance est absolument nécessaire pour faire échec a cette éventualité .

– – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – –

Honneur porter votre connaissance que nous avons Monsieur Sitri et moi même poursuivi notre travail d’investigation sur le CPS qui nous semble être le terrain favorable aux manœuvres adverses. La composition actuelle conforte cette analyse: sur les 15 pays membres 8 sont connus pour leur hostilité manifeste et active a notre pays(Algérie-Afrique du Sud-Nigeria-Tanzanie-Mozambique-Namibie-Ouganda-Éthiopie-) En face on ne peut compter que sur la Guinee-la Guinee Équatoriale -la Gambie -le Niger -le Burundi et le Tchad-le 15eme étant la Libye. De plus c’est l’Ouganda qui assure la présidence tournante pour le mois de Juin.

Tout concorde pour que ce soit ce terrain qui sera choisi par l’adversaire .

Une source très haut placée au sein du CPS dont nous avons pu s’assurer la collaboration nous a informé de ce qu’une délégation du CPS conduite par son patron (Chergui) se trouve a New York pour des consultations avec le Département des Affaires Politiques des N.U. Il serait utile que notre Ambassadeur a NY puisse s’informer de l’objet de cette visite et de voir si la question du Sahara a été évoquée .

Madame Zuma dans le cadre de la mise en oeuvre de la Décision de l’UA sur le Sahara a mandaté l’ex President du Mozambique M.Chissano en tant qu’envoyé spécial auprès des P5 et de l’Espagne . L’Espagne maintiendrait sa position de refus de toute ingérence de l’UA dans le processus de règlement de la question du Sahara qui est du ressort exclusif du Conseil de Sécurité . Il serait souhaitable que nos ambassadeurs dans les capitales concernées puissent s’assurer que telle sera aussi la position de tous les interlocuteurs de Chissano.

Haute considération

Source : courrier confidentiel de MAEC marocain

Tags : Maroc, Sahara Occidental, Front Polisario, Union Africaine, Afrique, Lobbying,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :