Maroc : Le journal Akhbar Alyoum « agace les autorités » (RSF)

Maroc : Le journal Akhbar Alyoum « agace les autorités » (RSF)

Après le placement en détention du journaliste Suleiman Raissouni dans le cadre d’une enquête pour viol, l’ONG Reporters Sans Frontières (RSF) a exprimé sa position sur l’affaire « en six points très clairs, qui ne doivent pas faire l’objet d’interprétations abusives, de bonne ou de mauvaise foi ».

RSF a « protesté contre les accusations portées contre le journaliste par voie de réseaux sociaux, dans le cadre d’une campagne de dénigrement alimentée par des médias proches des services ».

L’ONG « insiste sur l’importance de la présomption d’innocence et la nécessité de l’indépendance de la justice au Maroc.

Elle rappelle que « le journal arabophone Akhbar el Yaoum, dont Raissouni est le rédacteur en chef, est l’un des derniers journaux indépendants au Maroc » et qu’il « agace les autorités » et « a fait l’objet de nombreuses tentatives d’intimidations et de montages, avec notamment des fausses accusations dans l’affaire de viols imputée au prédécesseur de Souleiman Raissouni, Taoufik Bouachrine ».

RSF rappelle aussi qu’elle « est attachée à l’indivisibilité et l’interdépendance des droits humains et respecte naturellement les droits des LGBT ».

Tags : Maroc, Akhbar Alyoum, presse, répression, liberté d’expression,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :