Maroc: New York Times critique les réformes  »cosmétiques » du roi Mohamed VI

Le quotidien américain New York Times a fait un constat négatif sur les réformes politiques telles que menées par le roi Mohamed VI en qualifiant les changements opérés au Maroc de purement  »cosmétiques ».
 »Le roi du Maroc tarde à tenir ses engagements pour la démocratie », a titré le journal américain dans son édition du jeudi en citant les témoignages de militants et de journalistes marocains ainsi que des ONG internationales des droits de l’homme.
L’auteur de l’article signale que  »les tensions augmentent au Maroc » et observe que  »les militants et les journalistes marocains pro-démocratie font, de plus en plus, face à la répression alors que le gouvernement tente de dompter une opposition enhardie par les révolutions arabes de 2011 ».
Rappelant le mouvement de révolte et la montée du mécontentement des Marocains depuis 2011 ainsi que les promesses de réformes faites par le roi avec, notamment, l’introduction d’une nouvelle Constitution, le journal américain note que d’aucuns affirment que  »les changements de Mohamed VI sont purement cosmétiques ».
A ce propos, il cite notamment la Haute commissaire de l’ONU aux droits de l’Homme, Mme Navi Pillay, qui a déclaré, à l’issue de sa visite récente au 
Maroc, qu’il y a dans ce pays  »un manque de volonté politique pour mener à bien les réformes promises, en particulier sur la question des droits de l’homme.
Le New York Times rappelle aussi que Mme Pillay avait affirmé qu’un grand nombre de mesures de protection des droits de l’homme promises en vertu de la Constitution  »ne se sont pas encore concrétisées pour le peuple marocain ».
Les militants des droits de l’homme, atteste ce journal influent américain, considèrent que les réformes promises par le roi marocain ont été annoncées  »en grande pompe » mais que  »peu de changement » a été réalisé.
Sur ce point, le quotidien cite Eric Goldstein, directeur de l’organisation Human Rights Watch pour le Moyen-Orient et Afrique du Nord, qui souligne que les autorités marocaines  »continuent d’arrêter et d’emprisonner les manifestants et les dissidents sur la base d’accusations forgées de toutes pièces, et de disperser violemment les manifestations pacifiques, en particulier au Sahara occidental » occupé par le Maroc.
Pour le New York Times,  »l’opposition marocaine s’est considérablement développée depuis le Mouvement du 20 février, reflétant la volonté croissante des Marocains de défier le gouvernement ».
Dans ce sens, ce journal influent note que  »le royaume marocain discrédite astucieusement les principales sources de l’opposition politique, désamorce efficacement la colère et la frustration de la plupart des Marocains, mais cette stratégie a ses limites ».
http://www.lexpressiondz.com/linformation_en_continue/196634-maroc-new-york-times-critique-les-reformes-039-039-cosmetiques-039-039-du-roi-mohamed-vi.html

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *