Maroc : Note a/s Lettres Royales du 30 mars a.s AL QODS

Note a.s Lettres Royales du 30 mars a.s AL QODS

Sa Majesté Le Roi a adressé des Lettres Royales aux chefs d’Etats des cinq pays membres permanents du Conseil de Sécurité et à plusieurs autres Hautes personnalités au sujet d’Al Qods.

Cette démarche diplomatique riche par ses dimensions et ses significations requiert un accompagnement médiatique et communicationnel permettant de la mettre en valeur et renforcer sa portée.

1 Les Lettres Royales s’inscrivent dans un cadre global et pérenne

Les présentes Lettres Royales participent de l’intérêt et des initiatives conduits par Sa Majesté Le Roi en sa qualité que Président du Comité al Qods qui consistent dans le soutien infaillible et permanent à la cause palestinienne.

Le soutien historique porté par le Maroc à la ville sainte d’Al Qods (depuis le Règne de Feu Hassan II) a été renforcé et renouvelé par S.M Le Roi Mohammed VI qui a additionné à cette attention une empreinte de proximité et d’humanité à travers un soutien direct aux populations de la ville.

2 Une démarche inspirée par une philosophie humaniste

Les Lettres Royales ne traduisent pas une vision belliqueuse et ethnocentriste. Tout au contraire, elles expriment de hautes valeurs humanistes telles que le dialogue des civilisations et le rapprochement entre les religions. Al Qods en constitue un lieu emblématique. En outre, cette démarche vise la défense et la protection d’une population objet de répression et de violations de droits.

La Lettre Royale : Nous avons constaté, avec une profonde préoccupation, un accroissement, au cours de la période récente, des travaux de construction d’implantations sur les terres des citoyens palestiniens d’Al-Qods, ainsi qu’une escalade dans les fouilles et les opérations de démolition des maisons des citoyens d’Al-Qods, délogés de force, outre les incursions répétées sur les esplanades de la Mosquée Al-Aqsa, voire les interdictions faites aux fidèles d’y accéder pour accomplir leurs devoirs religieux ».

3 La solidarité avec la Palestine dans le cadre de la légalité internationale

Lire aussi:  L’illégal pillage du Sahara occidental par le Maroc

Les lettres Royales relèvent le nécessaire respect de la légalité internationale et des principes universels de paix et de coexistence pacifique. Le Maroc a a ce titre et de tout temps, soutenu le processus de paix au Proche-Orient.

La Lettre Royale : la question d’Al-Qods, en tant qu’élément essentiel et déterminant des interactions et des agitations nées du conflit du Moyen-Orient, a fait l’objet de résolutions onusiennes, qui insistent sur la nécessité de préserver le cachet juridique spécial d’Al-Qods orientale, comme territoire occupé, et tiennent pour nulles et non avenues toutes les mesures susceptibles de modifier son identité et de porter atteinte à son statut actuel ».

4 Les avancées politiques du Maroc crédibilisent la démarche

Le fait que la présente démarche soit portée par un Souverain qui conduit un processus unique de démocratisation et de modernisme est en soi un gage additionnel de crédibilité et d’efficience (par opposition au discours ombrageux/fallacieux développé depuis toujours par certaines autocraties : Iran, Syrie…)

5 Un champs d’expression de la symbiose entre le Roi et son Peuple

Cette démarche concomitante à l’organisation d’une marche nationale par est l’expression de la symbiose entre le Roi et le Peuple autour de la question palestinienne et d’Al Qods qui fait figure d’une cause nationale ne pouvant être l’objet de surenchères. (saine complémentarité entre les volet diplomatique et populaire) وحدة الصف الوطني

Source (voir image)

Tags : Maroc, Mohammed VI, monarchie marocaine, lettres royales, Palestine, Al Qods,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *