Perspectives d’exploitation énergétique en Espagne

Perspectives d’exploitation énergétique en Espagne

La production espagnole en matière d’énergie conventionnelle est insignifiante. L’Espagne importe plus de 98 % de ses besoins en hydrocarbures, ce qui la rend très dépendante aux pays fournisseurs dont l’Algérie qui l’en approvisionne à travers deux gazoducs traversant respectivement le Maroc et la ville d’Alméria.

L’Espagne a fait, certes, un progrès gigantesque en matière de production d’énergie renouvelable. Quelques 43 % de sa consommation énergétique provient de sources dites vertes ou conformes aux standards écologiques. Néanmoins, sa facture de consommation annuelle en carburant demeure lourde et exorbitante. Elle s’élèverait à 53 milliards de dollars américains, d’où l’obsession du gouvernement actuel d’accélérer les prospections pétrolifères dans plusieurs zones de la péninsule, notamment, dans les archipels des Canaries et des Baléares en tablant sur des réserves estimées à deux milliards de barils, qui créeraient 260.000 emplois et dont les revenus représenteraient 4,3 % du PNB. Dans ce contexte, il n’hésiterait pas à autoriser les recherches par méthode dite Fracking, utilisé récemment par les Etats-Unis d’Amérique, malgré son coût élevé et son impact néfaste sur l’environnement.

Or ces projets d’envergure risquent de se heurter à l’opposition farouche des mouvements écologiques très actifs en Espagne. Aux Îles Canaries, le Gouvernement Autonome refuse catégoriquement la réalisation de telles prospections et menace de convoquer une consultation locale sous forme de référendum pour tester la réaction des canariens à ce sujet.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :