Pillage des ressources du Sahara Occidental : la «part des dignitaires militaires marocains

Une partie de la presse marocaine semble se laisser aller à dire certaines vérités, qui dérangent, sur le général Abdelaziz Bennani en particulier, et l’armée en général. Le journal électronique marocain Demain, qui subit les foudres du Makhzen fait une revue de presse édifiante à ce propos.
Ainsi, dans son édition de cette semaine, l’hebdomadaire Al-Ousboue a publié une information qui, sous d’autres cieux, aurait scandalisé la classe politique : Quand le général Bouchaïb Arroub, nouvel inspecteur général des forces armées royales, a visité El-Aaiun, au Sahara Occidental, il aurait refusé de prendre dans son avion militaire des caisses de poisson offertes par des caciques locaux de la pêche. À ce qu’il paraît cette pratique était une habitude parfaitement assumée par le général Bennani, dont la rumeur veut que son fils soit titulaire de plusieurs licences de pêche. 
De même, selon le même hebdomadaire, qui n’est pas une publication dissidente ni en froid avec le régime, et encore moins anti-monarchiste, le général Arroub aurait refusé de recevoir en «héritage» le parc automobile du général Bennani, composé d’une dizaine de véhicules. Sûrement, un véhicule pour chaque destination. Un pour Agadir, un autre pour Tanger, un autre pour Cabo Negro, un autre pour Marbella, etc. Mais, la cerise sur le gâteau vient du site Goud qui se demande qui va contrôler les prébendes et passe-droits de l’armée marocaine. «Bien entendu, pas le gouvernement d’Abdelilah Benkirane», répond-il, malicieusement. Il faut dire que ces révélations ne sont pas fortuites. La décision du général Arroub de ne pas prendre de caisses de poissons dans son avion militaire à El-Aaiun, ou celle de se débarrasser de l’encombrant parc automobile de son prédécesseur, n’est pas le genre d’informations qui arrive habituellement dans les salles de rédaction des journaux marocains. Et qu’elles sont encore moins publiées.
M. B.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *