Pour les américains, le Sahara Occidental n’est pas un problème majeur (Pascal Boniface)

Spread the love

02-02-2010

Compte rendu de conférence

Conférence tenue au siège de la chambre de commerce et d’industrie Française à Casablanca.

• L’invité de la conférence : Pascal Boniface, Président de l’Institut des Relations Internationales et Stratégiques.

• Modérateur : Bernard Digoit, Président de la chambre de commerce et d’industrie Française de Casablanca.

• Thème de la conférence : 2009 état du Monde et perspectives 2010.

1. La question du Sahara

• Question posée par Jawad Kerdoudi :

Est-ce que la question du Sahara marocain occupe une place importante dans l’agenda de l’administration américaine ?

Réponse de pascal Boniface :

Pour les Américains, le Sahara n’est pas un problème majeur, c’est une question qui ne risque pas de faire tache d’huile, il n y a pas aussi le risque de son exportation. Le problème se pose plutôt pour la France, qui se trouve devant deux de ces principaux partenaires en désaccord.

2. Le bilan négatif de la décennie

• Le 11 septembre 2001, marque l’avènement d’un nouveau/ancien phénomène « le terrorisme » qui est désormais une logique qui influence les rapports interétatiques, et qui permet de dire que toutes les stratégies des Etats seront influencées par le souci sécuritaire. La conséquence directe de cette réalité, est le règne de la peur et l’aggravation des crispations et des frustrations entre les Etats.

• Mars 2003, est une date qui confirme la première lecture et qui pousse à l’extrême les considérations sécuritaires qui deviennent des alibis de légitimation de toutes les décisions à caractère belliqueux. Selon Boniface l’administration américaine de George W Bush, a fait le mauvais choix en attaquant simultanément l’Afghanistan et l’Irak. La guerre en Afghanistan était nécessaire, parce que c’est le pays qui abrite Al Qaeda, mais la guerre en Irak était une guerre de choix.

• La première décennie du 21ème siècle se termine avec une crise financière et économique, qui déstabilise les rapports économiques dans le monde. Cette crise permet de dire que les USA, ne peuvent plus se maintenir dans la logique unipolaire, le monde est de plus en plus multipolaire.

3. Le bilan de l’année 2009

• L’événement majeur de l’année 2009, est bel et bien l’accès de Barak Obama à la présidence des Etats unis d’Amérique. Ce personnage est devenu un symbole d’espoir et surtout de délivrance partout dans le monde. Avec son élection les USA ont retrouvé leur popularité.

• Pendant sa première année à la maison blanche et malgré ses « beaux » discours à ton conciliateur, on s’est rendu compte que les dossiers qu’il doit gérer dépassent ses capacités. C’est là où se manifestent les limites de la superpuissance américain, et qui poussent par conséquent Obama à se concilier avec les principales capitales mondiales, notamment Moscou et Pékin.

• L’année 2009, est finie avec une « grimace », celle de Copenhague. Tous les Etats du monde admettent que l’humanité est confrontée à un défi majeur, le réchauffement climatique n’est plus un sujet à la mode, c’est un problème grave. Et en dépit de cette prise de conscience les Etats n’arrivent pas à trouver un terrain d’entente sur cette question, la logique des pays du sud est aux antipodes de celle des pays du nord. La conclusion qu’on tire de Copenhague, c’est l’inexistence d’une communauté internationale capable d’imposer une seule vision qui concerne toute l’humanité.

• Si les Etats, consciemment ou inconsciemment ne mesure pas la gravité du « désordre climatique ». Cette logique du réchauffement climatique induira une raréfaction des ressources ce qui provoquera des guerres pour leur contrôle.

4. Les perspectives de l’année 2010

• Le monde se « multi-polarise », on assiste à l’émergence de plusieurs centres régionaux, mais les enjeux majeurs se joueront en Asie et principalement entre deux pays qui ont eu des relations « détestables », à savoir la Chine et le Japon. Ces deux pays revoient leurs politiques et essayent de trouver des visions commune à leur voisinage, la Chine pour étendre son hégémonie dans la région doit s’allier au Japon. L’alliance de ces deux pays conditionnera toute la région.

• L’humanité a connu trois principales périodes historiques : il y a la période qui commence avec les grandes conquêtes au 15 et 16 siècles, c’est le début de la domination occidentale. Le 19 et 20 siècles sont la période de la domination américaine. Le 21 siècle est celui de la fin de la domination occidentale, notamment américaine, il est le siècle qui marque le début de la régionalisation du monde.

Source : Marocleaks

Tags : Marocleaks, Pascal Boniface, Sahara Occidental, Maroc, Etats-Unis, terrorisme,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *