Rapport du Département d’État américain sur la lutte contre le terrorisme (2019)

Rapport du Département d’État américain sur la lutte contre le terrorisme (2019)

Le Département d’État américain a rendu public, le 30 avril 2020, son rapport annuel sur la lutte contre le terrorisme dans le monde. Il passe en revue l’état de la menace terroriste au niveau international ainsi que les efforts des pas et des organisations régionales et internationales spécialisées en la matière.

Parmi les développements les plus marquants durant l’année 2019, le Département d’État souligne les points suivants :

– Pour les Etats-Unis, l’Iran demeure la principale menace terroriste. Le rapport fait état de la réapparition du terrorisme parrainé par l’Iran et le Hezbollah.

– Les changements engendrés dans le monde arabe compliquent les efforts de lutte contre le terrorisme, particulièrement avec la situation en Libye et au Sahel.

– Des groupes terroristes se livrent de plus en plus à des activités criminelles pour financer des actes terroristes. Le flux de fonds pour financement d’actes terroristes au Sahel a diminué considérablement grâce à l’intervention française au Mali et aux efforts internationaux visant à lutter contre ce phénomène.

-6771 attentats ont été recensés par le National Consortium for the Study of Terrorism and Responses to Terrorism (START) dans 85 pays. 55 % de ces attentats et 62 % des victimes ont été enregistrés dans trois pays seulement, à savoir le Pakistan, l’Irak et l’Afghanistan.

Ce rapport fait part également des efforts de certains pays en matière de lutte contre le terrorisme. C’est dans ce contexte que le Département d’État a souligné, dans la partie « Maroc », la solidité de la coopération bilatérale en la matière, particulièrement avec la mise en place du dialogue stratégique. Il a également souligné que les autorités marocaines adoptent une stratégie sécuritaire basée sur la vigilance, la prévention et la coopérations régionale et internationale. Cette approche holistique, ajoute le rapport, a permis de démanteler toute une série de cellules extrémistes à idéologie « salafiya jihadiya ».

En matière d’application de la loi et de lutte contre le financement du terrorisme, le rapport stipule que le gouvernement marocain a pris des engagements publics pour garantir la protection des libertés publiques dans le cadre de la lutte contre le terrorisme. Il mentionne également l’adhésion du Maroc au Groupe Egmont et au MENA-FATF.

Dans la partie portant sur la coopération régionale et internationale, le Département d’État souligne que le Maroc est un pays fondateur du Forum Global de Lutte contre le Terrorisme (GCTF) et qu’il a organisé plusieurs séminaires dans le cadre des activités de ce Forum. Il relève, également les efforts du Maroc dans le cadre de l’Initiative Globale de de Lutte contre le Terrorisme Nucléaire (GICNT) et ne manque pas d’énumérer d’autres initiatives auxquelles le Maroc est membre, à savoir le Dialogue Méditerranéen (DM) de l’OTAN, Phoenix Express, l’exercice Flintlock, etc.

Par ailleurs, le rapport ajoute qu’en dépit des efforts régionaux du Maroc et de l’Algérie en matière de lutte contre le terrorisme, leur coopération bilatérale en la matière ne s’est pas améliorée et ce à cause de leur différend sur le Sahara Occidental.

Tags : Etats-Unis, Département d’Etat, terrorisme, Maroc, Algérie, Hezbollah, Iran, menace terroriste,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :