Représentativité de la diplomatie parallèle

Représentativité de la diplomatie parallèle

Par HAMIDI Moulay Hfid*

Conscients des enjeux de la future représentativité parlementaire des citoyens marocains de l’étranger, nous vous invitons à êtres vigilants dans les choix de vos partenaires socioéconomiques. Hormis la diversité des partis marocains, il n’y a pas encore de méthodes participatives assez bien développées pour appréhender l’électorat de « Aljallia Almaghribia ».

Certains sont actifs au sein du conseil consultatif des marocains de l’étranger CCME, ils sont en course au renouvellement de son appareil « course aux sièges » et d’autres essaient de se greffer par tous les moyens aux appareils de partis ou des institutions de la diplomatie officielle et parallèle.

Toutes les possibilités sont explorées pourvu que chaque initiative ne soit pas isolée et soit cadrée par l’objectif central de notre nation, celui de l’émulation marocaine à l’hexagone, au pentagone et voir partout dans le monde. Les considérations d’ordres personnels sont nombreuses et les différents qui peuvent existé entre les individus et les groupes d’individus ne doivent pas surgir sur les champs de l’intérêt suprême de la nation. Les conflits d’intérêts entre les individus d’une même communauté et entre groupes d’individus toutes les tendances confondues au sein de notre société ne sont pas représentatives de notre socle de solidarité.

Elles doivent êtres prises avec discernement, en guise d’exemple aux erreurs à ne pas commettre pour ne pas compromettre les initiatives nobles de développement durable de notre nation.

Toutes les transactions au sein de chaque société et particulièrement dans la société marocaine ne sont pas basées uniquement sur l’économie, ou sur le social et le cultuel, elles sont aussi liées à la psychologie cognitive de chaque individu qui entretient des relations d’intérêt personnel et familial. Cet intérêt personnel qui démontre que les limites de la réduction des pensées existentielles sont un frein au développement humain, est malheureusement présent chez de nombreuses personnes carriéristes et arrivistes par l’économie du marché et non par les compétences d’utilité publique et par le mérite de l’effort et de l’intelligence de l’innovation. Cette configuration frénétique de l’effort collectif et des bonnes volontés est aussi présente dans certains cas chez certains membres d’associations de la société civile. Il conviendrait de participer à la recherche d’une base solide d’équité citoyenne, pour encourager les bonnes volontés à la prise de conscience des enjeux primordiaux de la construction collective, dans l’intérêt suprême du Royaume du Maroc.

Telles sont les volontés de réformes initiées par SM le Roi Mohamed VI et les nombreux appels de la mise en application de la nouvelle constitution avec efficacité et efficience.

*Président de la Coordination Européenne Au Sahara Autonome du Maroc CESAM)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :