Sahara occidental : il faut un esprit de compromis pour parvenir à une solution

En soulignant la nécessité de poursuivre les négociations sous les auspices des Nations Unies, en vue de parvenir à une solution politique au conflit du Sahara occidental, la Commission des questions politiques a appelé toutes les parties à faire preuve de réalisme et d’un esprit de compromis pour aller de l’avant dans les négociations.
Suivant les propositions de la rapporteure (Liliane Maury Pasquier, Suisse, SOC), elle a encouragé tous les pays membres du Conseil de l’Europe à redoubler et conjuguer leurs efforts dans la recherche d’une solution politique définitive afin de permettre l’instauration d’une sécurité et stabilité durables dans la région sahélo-saharienne.
Malgré les progrès effectifs réalisés par le Maroc au sujet de diverses questions relatives aux questions des droits de l’Homme et de la démocratie, le texte adopté par la Commission s’inquiète d’un certain nombre d’allégations d’atteintes aux droits de l’Homme au Sahara occidental, ainsi que de la situation humanitaire dans les camps de Tindouf, et a établi un nombre de recommandations aux autorités marocaines et aux représentants du Front Polisario et de l’Algérie.
L’Assemblée débattra du projet de résolution lors de sa prochaine Session plénière d’été à Strasbourg (23-27 juin 2014).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *