Sahara Occidental : Sellal réaffirme la «constance» et la «clarté» de la position algérienne

Le Premier ministre, Abdelmalek Sellal, a réaffirmé la «constance» et la «clarté» de la position de l’Algérie vis-à-vis du processus de décolonisation au Sahara Occidental, réitérant son soutien à l’organisation d’un référendum d’autodétermination sous l’égide des Nations unies. «La souffrance du peuple sahraoui a trop duré. 
La position de mon pays sur cette question est claire et constante. Nous soutenons le processus pour l’organisation d’un référendum d’autodétermination sous l’égide des Nations unies, et nous espérons qu’il sera mené à son terme», a soutenu le Premier ministre dans un entretien exclusif au mensuel Afrique Asie dans son édition du mois de décembre. 
«Nous restons attachés à la légalité internationale pour le règlement de ce conflit qui oppose le peuple sahraoui au royaume du Maroc», a-t-il ajouté, assurant que l’Algérie «ne ménagera aucun effort et apportera, dans le respect de la légalité internationale, sa contribution au règlement de ce dernier dossier de décolonisation». Il également souligné que les événements qu’ont traversé la région arabe et le Sahel ont confirmé la «pertinence» des positions de l’Algérie, relevant que la paix et la stabilité «constituent le socle indispensable de toute avancée démocratique ou développement socio-économique, de même que seule la volonté souveraine et indépendante des peuples peut engendrer le progrès et la paix dans le monde».
Il a, par ailleurs, affirmé que l’Algérie «soutient et soutiendra tous les processus politiques de dialogue inclusif et de réconciliation engagés par les pays amis et voisins, dans le respect de la légalité internationale, du principe de non-ingérence et l’intégrité territoriale de ces pays». M. Sellal a indiqué, d’autre part, que l’Algérie «se réjouit» des conditions dans lesquelles s’est déroulée l’élection présidentielle en Tunisie et espère que «ce rendez-vous démocratique important constituera une étape majeure dans la marche de ce pays frère vers la stabilité et le progrès». S’agissant du continent africain, le Premier ministre a observé qu’il est «essentiel de sortir des clichés et des idées reçues», mettant en garde contre le fait de réduire l’Afrique à un «simple réservoir» de matières premières. «Ce serait une grave erreur, a-t-il averti. «Je suis de ceux qui pensent que l’Afrique est aujourd’hui en mouvement, et dans bien des domaines, ce berceau de l’humanité façonnera l’avenir du monde», a-t-il estimé. M. Sellal a assuré également que dans le cadre du mécanisme du Nepad (Nouveau partenariat pour le développement économique de l’Afrique), dont le président Abdelaziz Bouteflika a été l’un des initiateurs, l’Algérie «œuvre à la promotion du partenariat sud-sud et à l’émergence de modèles de développement afro-africains», observant que l’avenir de l’Algérie «se construira aussi en Afrique».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *