Stratégie de la CEDEAO au Sahel

Résumé de la stratégie Sahel de la CEDEAO intitulée « Le programme de cohérence et d’action régionale pour la stabilité et le développement des espaces saharo-sahéliens ».

Avant-propos :

La région du Sahel préoccupe l’ensemble de la communauté internationale, de par la nature transfrontalière de ses défis et menaces. A cet effet, de nombreuses initiatives ont été prises à fin de remédier aux problèmes qui frappent cette région. A l’image de la Stratégie Intégrée des Nations Unies pour le Sahel et la Stratégie pour le Développement au Sahel de l’Union Européenne, la CEDEAO est en train de formuler sa stratégie pour la région du Sahel, sous forme d’un Programme de Cohérence et d’Action Régionales, pour la stabilisation et le développement (PCAR).

Cette stratégie Sahel de la CEDEAO est élaborée en collaboration avec l’Union Économique et Monétaire Ouest Africaine (UEMOA) et le Comité Permanent Inter-États pour la Lutte Contre la Sécheresse dans le Sahel.
L’objectif principal de cette stratégie, qui se propose de constituer une plateforme de coordination incluant les pays sahéliens, Ouest-Africains, ainsi que les pays du Maghreb à travers leur organisation régionale (UMA), est la mise en place de programmes transnationaux de sécurité et de développement, notamment dans les domaines prioritaires des infrastructures de connexion, de la résilience et de l’éducation.

Cette stratégie vise, à horizon de trente ans, à apporter des solutions régionales aux problèmes régionaux, en assurant la synergie développement et sécurité, par le biais d’un dialogue constant avec les partenaires régionaux, y compris les pays de l’Afrique du Nord.

Contexte :

Les espaces sahélo-sahariens sont en proie à une instabilité chronique, qui se nourrit des problèmes systémiques de ces espaces (immensité, incapacité de contrôle, etc.). Dans ce cadre, les réponses régionales à ces problèmes, qui revêtent un caractère régional, restent encore insuffisantes. Ce vide s’explique par la difficulté de concevoir des actions alliant sécurité et développement.

En outre, cette région fait l’objet de stratégies comprenant plusieurs intervenants (ONU, UA, UE, CEN-SAD, etc.). Or, la diversité de ces initiatives rend plus difficile la mise en œuvre des actions complémentaires entre les pays de la région. D’où la nécessité, plus que jamais, d’un effort conjoint de cohérence, de synergies et de convergences pour plus d’efficacité.

Vision :

S’appuyant sur une vision à long terme, le PCAR cherche à édifier des espaces sahélo-sahariens pacifiés et intégrés à travers, d’une part, l’instauration de l’Etat de droit et de la démocratie et, d’autre part, l’intégration sociale et économique (réseau routier, télécommunications, etc.).

Objectifs :

Le PCAR vise à promouvoir la cohérence sur toutes ses formes (cohérence géographique, cohérence des méthodes et d’approches) en vue d’assurer développement et sécurité et de partager les meilleures pratiques. Il a également pour objectif d’augmenter en volume et en qualité les différentes formes d’action régionale. Pour ce faire, le PCAR se propose :

• des programmes régionaux intégrés de sécurité et développement. Ce sont des programmes mettant en œuvre des actions complémentaires de développement et de sécurisation, cristallisés autour d’un thème majeur (route, élevage, gestion des bassins, etc.) ;

• des programmes régionaux d’échanges d’expériences et d’innovation. Il s’agit de permettre aux pays sahéliens de bénéficier des acquis d’autres pays aux différents domaines tel que l’éducation, aménagement du territoire etc.).

Lancement de projets pilotes :

• dans le domaine des infrastructures : un programme régional intégré de sécurité et de développement Kidal-Arlit-Tamanrasset ;

• dans le domaine de l’élevage pastoral : un programme régional intégré de sécurité et développement sur un ou plusieurs couloirs de transhumance ;

• dans le domaine de l’éducation : un programme d’échange d’expériences et de bonnes pratiques pour tous au service de la tolérance et du respect mutuel.

Tags : CEDEAO, Sahel, Mali, Niger, Burkina Faso, Tchad,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *