Un journaliste espagnol révèle : «Les Français ne sont pas les seuls à être corrompus par Rabat»

Le journaliste espagnol Ignacio Cembrero, qui a couvert l’actualité du Maghreb pour le quotidien El Pais, vient de jeter un autre pavé dans la mare bien pestilentielle du Maroc, en attestant que le régime de Rabat a corrompu des journalistes d’autres nations, notamment des Américains et des Italiens. Dans une tribune publiée sur le site Orient XXI, ce journaliste espagnol assure, en effet, que d’autres journalistes ont bel et bien reçu de l’argent du Maroc en contrepartie d’articles orientés en faveur du régime de Rabat et contre l’Algérie et le Front Polisario. 
«Les agents de la DGED (renseignement intérieur) et leurs collaborateurs parviennent, moyennant finances, à ce que des journalistes et des think tanks français, américains et même italiens produisent des articles et des analyses favorables aux thèses du Maroc et préjudiciables à l’Algérie et au Front Polisario qui revendiquent, depuis 1973, l’indépendance du Sahara Occidental», écrit Cembrero qui confirme dans ce sillage que la DGED s’emploie aussi, à travers des intermédiaires, à séduire le lobby juif aux Etats-Unis dans l’espoir qu’il pèsera auprès de l’administration Obama pour qu’elle soit plus compréhensive avec les thèses marocaines sur le Sahara. 
Le journaliste d’El Pais dit également avoir appris qu’Israël et le Maroc maintenaient, du moins en 2011 et 2102, un dialogue politique permanent, alors que l’armée israélienne continue de massacrer des Palestiniens, homme , femmes et enfants. Après avoir lu des centaines de câbles mis en ligne depuis le 2 octobre par le fameux profil anonyme «@chris_coleman24», le journaliste Ignacio Cembrero arrive à la conclusion que «le Maroc voit le monde à travers la lorgnette du Sahara». 
Ainsi, «ce bout de désert, affirme-t-il, est partout, dans les réunions du Conseil d’association avec l’Union européenne, dans les visites ministérielles en Europe ou dans les relations avec des pays aussi lointains que le Paraguay». Cela explique ainsi l’acharnement du Makhzen contre l’Algérie qu’il accuse d’être derrière ses revers diplomatiques sur ce dossier dont semble dépendre l’avenir de la monarchie. 
Ces documents confidentiels, mis en ligne par ce fameux Chris Coleman, qui se présente comme un Marocain installé à l’étranger, ont le mérite de mettre à nu la grande hypocrisie du régime marocain, qui use et abuse de méthodes et pratiques répréhensibles pour faire passer son projet d’autonomie du Sahara Occidental. En vain.
Rafik Meddour

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *