Un parfum d’éternité entre le président Aziz et le peuple mauritanien !

Aujourd’hui comme naguère et naguère comme jadis, on peut appeler heureuse la république à qui le destin accorde un Homme d’Etat, un chef politique qui incarne une certaine idée au service de la grandeur et de la dignité de l’Etat.

Un Homme d’Etat qui présente des qualités rares qui lui permettent de dominer les évènements, de défendre l’Etat et d’imposer l’intérêt général. Un Homme d’Etat dont la pensée et l’action ne sont inspirées que par la nécessité de l’intérêt général et national.

Ces qualités d’’Homme d’Etat ont permis au président Mohamed Ould Abdel Aziz de réunir le pouvoir de pensée visionnaire et le pouvoir d’action concrète qui ont mis fin à cette période frileuse, sans générosité et sans foi dans laquelle la Mauritanie oscillait de Charybde en Scylla depuis l’indépendance. Et de répondre pleinement aux besoins moraux et matériels du peuple mauritanien.

En effet, il a su faire de la Mauritanie une souveraineté inaliénable exclusivement au service l’ intérêt national; d’imposer une nouvelle conception du pouvoir, de son objet et de son exercice dans l’intérêt bien compris des couches sociales déshéritées ; de mettre en place des institutions démocratiques aptes à imposer un Etat fort, ferme, égalitaire, responsable du bien public ; de créer une économie moderne et puissante, et de bâtir une société qui a retrouvé sa vitalité originale en refusant les particularismes étroits et les extrémismes de tout acabit ; d’assurer une diplomatie active, fonction de nos propres intérêts stratégiques aux mains libres et une défense dont la conception comme le commandement dépendent exclusivement de l’autorité nationale et au service de notre propre sécurité et de celle de la sous-région et de la paix dans le monde.

Tous ces acquis tangibles ont établi un lien de parfum d’éternité entre un grand Homme d’Etat et un peuple profondément reconnaissant.

Une reconnaissance, cette vertu sublime de notre système de valeurs, qui doit se traduire en ce moment singulier, après sa décision personnelle de ne pas toucher à la constitution, par son octroi d’un blanc-seing à l’effet de choisir son digne successeur pour continuer sereinement dans le sillon politique qu’il a lui-même creusé pour la Mauritanie d’aujourd’hui et de demain.

Docteur Abdallahi Ould Nem

Source: Journal Tahalil

%d blogueurs aiment cette page :