Un parlementaire suédois demande la reconnaissance de la RASD par son pays

Un document révélé par Coleman dévoile des craintes du Maroc au Danemark. Les autorités marocaines ont peur que le Parlement danois suit les pas de son homologue suédois qui a demandé à son gouvernement la reconnaissance de la RASD.
Le gouvernement suédois vient de reconnaître la Palestine et di se « pencher sur la question du Sahara Occidental ». Sale temps pour le Maroc. Fait inédit, un pays européen pourrait reconnaître l’Etat sahraoui proclamé le 27 février 1976 le lendemain du retrait officiel de l’Espagne de son ancienne colonie africaine.
Dans ce sens, le parlementaire suédois Johan Buser, a publié mardi une contribution dans laquelle il a indiqué qu’il était temps que son pays reconnaisse la République Arabe Sahraouie Démocratique après sa décision historique de reconnaître l’Etat palestinien,
« Maintenant, il est temps de passer à l’étape suivante et reconnaître l’Etat du Sahara occidental qui est la dernière colonie d’Afrique sous occupation marocaine depuis des décennies », a écrit M. Buser.
Le parlementaire suédois, qui a séjourné les camps des réfugiés sahraouis qui se trouvent dans le sud-ouest de l’Algérie depuis bientôt 40 ans a déploré les « conditions difficiles » dans lesquelles vivent les Sahraouis au quotidien, précisant avoir animé plusieurs conférences dans son pays pour sensibiliser l’opinion suédoise sur la question du Sahara Occidental.
Selon lui, la reconnaissance par le gouvernement suédois du Sahara occidental comme un Etat libre et indépendant « constituera un signal très fort envers la communauté internationale et un message de soutien à lutte du peuple sahraoui pour sa liberté et son indépendance ». »La Suède a une responsabilité et doit montrer son opposition à l’occupation du Sahara occidental. Nous ne devons pas fermer les yeux sur la situation actuelle qui est contraire au droit international », a souligné Buser. »La reconnaissance de la Suède de l’Etat du Sahara occidental sera aussi un message clair aux autres pays de l’UE pour les amener à faire de même », a-t-il ajouté.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *