Le Maroc joue sur la menace d’une guerre contre l’Algérie en vue de pousser la communauté internationale à imposer une solution basée sur l’autonomie au Sahara et, au même temps, cacher le manque de sources  de l’armée marocaine en raison de la situation financière du pays.

Dans ce cadre, des directives sont données aux lobbyistes en vue d’écrire sur une prétendue course aux arméments entre les deux pays frères. Voici un article sur le sujet.

Course aux armements au Maghreb : le Maroc double ses dépenses militaires (journal US)

Washington, 24 dec 2010- Le Maroc a doublé ses dépenses consacrées à la défense dans le cadre de la course aux armements avec l’Algérie, rapporte le quotidien américain The World Tribune.

« En signant des contrats importants avec l’Europe et les Etats-Unis, le Maroc a doublé son budget de défense », souligne le journal, citant un consultant américain de Forecast International.

« Le Royaume d’Afrique du Nord est entré dans une course aux armements avec l’Algérie voisine », note la même source, ajoutant que le Maroc et l’Afrique du Sud sont devenus, au cours des cinq dernières années, les premiers dépensiers dans le domaine de défense dans la région.

D’après la publication, le budget de défense du Maroc a doublé entre 2005 et 2009. « Cette hausse intervient au moment ou le gouvernement (marocain) s’est engagé dans une série d’acquisitions de nouvelles armes qui permettront au pays de maintenir un équilibre avec l’Algérie voisine », explique-t-on.

« Dans un rapport daté du 20 décembre, Forcast International n’a pas précisé le budget consacré par le Maroc à la défense », écrit World Tribune, ajoutant que Newtown, une entreprise basée dans l’Etat de Connecticut, a déclaré que le Maroc représente désormais 13 pc de la hausse des dépenses militaires en Afrique de 2005 à 2009.

Selon la publication, l’Algérie et le Maroc ont mis à profit les gains économiques pour acquérir de nouveaux avions et navires de guerre, tandis que les tendances d’achat en Afrique du Sud se sont tournées vers la modernisation des forces terrestres.

« Au cours des trois dernières années, le Maroc a commandé un F-16 multi-rôle et un T-6A des Etats-Unis ainsi que des frégates des Pays-Bas. Rabat a également annoncé avoir acquis des systèmes de sécurité et de communications de pointe », relève le journal.

En 2006, poursuit-il, l’Algérie a lancé un projet de modernisation militaire de 8 milliards de dollars, conduit par la Russie. Le projet algérien a porté sur l’acquisition de Su-30 de combat, de Yak-130 et de chars de combat T-90.

Selon Forecast, les projets de défense algériens ont été financés par des recettes provenant de la vente de gaz. La Libye et le Soudan ont également utilisé des recettes de l’énergie pour financer des transactions militaires majeures, ajoute-t-on.

« La hausse des revenus a été l’occasion pour les gouvernements africains de renforcer les acquisitions et les programmes d’amélioration militaires, donnant lieu à un accroissement des dépenses de défense », souligne Forcast.

Selon la même source, les dépenses de défense africaines pourraient ralentir au cours des prochaines années. Le rapport prédit une augmentation des dépenses militaires en Afrique de plus de 3 pc annuellement jusqu’ à 2014.

« Cette tendance baissière pourrait être expliquée par le fait que la croissance du marché africain au cours des cinq dernières années a été alimentée principalement par un petit nombre d’acteurs clés, » d’après l’auteur du rapport, Shaun McDougall-.

%d blogueurs aiment cette page :