Maroc Leaks vient de publier un mail échangé par Karim Bouzida avec la DGED, le service d’espionnage extérieur marocain, dans lequel il l’ancien employé de Mena Media Consulting et actuel conseiller médiatique du palais royal, estime que l’agence de presse officielle sénégalaise, APS, a « évoqué sous un aspect négatif un sujet d’actualité au Maroc » et a donné « une tribune unilatérale à un adversaire du Royaume », en allusion à la question de la libération des « militants des droits de l’homme sahraouis ».

L’article de Maroc Leaks a été relayé par la presse sénégalaise, ce qui a contraint l’APS à présenter subtilement ses excuses et rappeler que cette histoire date de 2009.

Il s’agit de la deuxième fois que les révélations du hacker Chris Coleman provoquent un incident avec le Sénégal. La première fois, l’ancien ministre des affaires étrangères sénégalais, Mankeur Ndiaye, a été pris en flagrant délit de mendicité et de corruption. Selon une lettre (voir image) de l’ambassadeur du Maroc à Dakar, Ndiaye se rendait chaque année chez lui pour recevoir 8.224.754 francs CFA à titre de « frais de pèlerinage pour trois personnes ». Le scandale suscité à l’époque a poussé le président Macky Sall à le limoger.

C’est ainsi que le Maroc agit pour mettre la main sur les ressources sénégalaises.

Catégories : Uncategorized

%d blogueurs aiment cette page :