Visite de Laurent Fabius : L’Algérie à la rescousse de la France

Par Oumessouad M
En effet, cette visite qui intervient dans un contexte régional inquiétant, concernant notamment les derniers développements au Mali et en Libye, est interprétée par les observateurs comme une sorte de demande d’aide de Paris à Alger pour venir à sa rescousse, alors que la France n’a pas réussi ni à éradiquer les terroristes ni à rétablir l’ordre au Mali fait face au chaos causé par plusieurs acteurs dont le (Mujao, Aqmi…). 
Sur ce registre, Fabius a relevé que les deux pays sont extrêmement déterminés dans leur lutte contre le terrorisme, car il s’agit d’un danger qui menace tous les pays », indique-t-il. Lors de son entretien avec Bouteflika, le diplomate français a déclaré que l’Algérie est très déterminée dans sa lutte antiterroriste. Une sorte de reconnaissance du rôle que joue l’Algérie pour la stabilisation de la région. Un rôle avant tout diplomatique, car Alger a fait asseoir à la table de négociation, à plusieurs reprises, les acteurs concernés par la sécurité au Sahel. 
Sur les discussions qui se tiennent à Alger sur le Mali, M. Fabius déclare que « Nous avons parlé aussi du Mali et il se trouve qu’en ce moment même, il y a des délégations des groupes du Nord (Mali) qui sont ici en Algérie et nous espérons qu’ils vont aboutir à des propositions positives », a-t-il ajouté. Le chaos Libyen est un autre problème représentant un grand danger pour l’Algérie et qui menace également les intérêts français dans la région. Les deux pays ont une grande préoccupation sur la stabilité de la Libye.
Concernant l’exploitation du gaz de schiste, M. Fabius indique qu’il respecte la décision souveraine de l’Algérie en soulignant le potentiel important que possède notre pays dans ce domaine. Dans ce sens, Fabius, dévoile un large domaine de coopération dans ce secteur discuté lors de sa visite, faisant savoir qu’une réunion sur les gaz à effet de serre se tiendra à Paris en 2015 et que « la France compte beaucoup sur l’Algérie pour l’aider à convaincre de la nécessité de réduire ces gaz ». 
Dans le volet économique, Fabius indique que « La France veut être et rester le premier partenaire économique de l’Algérie considérée, non pas comme un marché, mais comme un partenaire privilégié », a-t-il ajouté mettant en relief les avancées réalisées dans plusieurs domaines de coopération avec l’Algérie. M. Fabius, a fait également des rencontres avec son homologue, Ramtane Lamamra, et le Premier ministre, Abdelmalek Sellal, au cours desquelles plusieurs points ont été abordés. Selon Fabius, Sellal devra effectuer une visite à Paris en décembre prochain ou en janvier 2015.
O. M.
http://www.tribunelecteurs.com/fichier/11_6_2014/laurant.html

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *